Cet article date de plus de dix ans.

L'humoriste Stéphane Guillon va collaborer avec le quotidien Libération dans le cadre de la campagne présidentielle

En 2012, Stéphane Guillon pourrait revêtir son costard afin d'en tailler bien d'autres.Directeur de Libération et ancien compagnon de route de Guillon à France Inter, Nicolas Demorand souhaite s'offrir les sévices de l'humoriste le plus décapant du PAF pour la prochaine présidentielle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Stéphane Guillon avait déjà travaillé avec Nicolas Demorand à France Inter, avant d'en être viré en juin 2010. (AFP - Olivier Laban Mattei)

En 2012, Stéphane Guillon pourrait revêtir son costard afin d'en tailler bien d'autres.

Directeur de Libération et ancien compagnon de route de Guillon à France Inter, Nicolas Demorand souhaite s'offrir les sévices de l'humoriste le plus décapant du PAF pour la prochaine présidentielle.

L'ancien animateur de la matinale de la station publique a indiqué lundi que lui et Guillon réfléchissaient à une collaboration: "Je l'ai vu longuement. Tout est ouvert".

"Il est dommage qu'un humoriste d'un tel talent ne trouve pas à s'employer dans une année comme celle-ci souligne Nicolas Demorand. A France Inter, il avait trouvé son propre regard sur le politique. Mais il y a une très grande frilosité sur cet humour là dans les médias depuis qu'il a été viré".

Stéphane Guillon avait été licencié par Radio France en juin 2010, notamment suite à une chronique très corrosive sur Dominique Strauss-Kahn.

L'autre humoriste Didier Porte s'était également vu remercié à la même époque. Le PDG de la station Jean-Luc Hees avait alors estimé que l'humour ne devait pas "être confisqué par des petits tyrans".

Un licenciement qui avait été jugé "sans causes réelles ni sérieuses" par les prud'hommes en janvier dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.