L'ex-infirmier de Liliane Bettencourt, prévenu au procès, a tenté de se suicider

L'homme, poursuivi pour "abus de faiblesse", a attenté à ses jours, dimanche, à la veille de son procès. Son pronostic vital "est engagé". 

Liliane Bettencourt, l\'héritière de L\'Oréal, le 12 octobre 2011, à Paris. 
Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, le 12 octobre 2011, à Paris.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Rebondissement dramatique à l'ouverture du procès Bettencourt, à Bordeaux. Alain Thurin, ancien infirmier de Liliane Bettencourt, un des dix prévenus du procès, a tenté de se suicider, a annoncé le procureur adjoint Gérard Aldigé, lundi 26 janvier, à l'ouverture de l'audience.

L'homme, âgé de 64 ans, "aurait attenté à ses jours", dimanche après-midi près de son domicile de l'Essonne, en se pendant dans un parc de Brétigny-sur-Orge. "Nous ne savons pas s'il est mort ou vivant", a ajouté le président du tribunal, Denis Roucou. Selon une source policière, l'ex-infirmier se trouve à l'hôpital d'Arpajon "entre la vie et la mort". Son pronostic vital est "engagé"

Woerth et Banier présents à l'audience

Alain Thurin était poursuivi pour "abus de faiblesse" au détriment de la milliardaire. Il n'avait pas d'avocat pour le représenter. L'ex-infirmier était notamment le bénéficiaire de 10 millions d'euros sur le nouveau testament de la nonagénaire, rédigé en 2011.

Deux autres des dix prévenus sont absents du procès. Il s'agit de Carlos Vejarano, le gérant de l'île d'Arros et de Claire Thibout, un des témoins-clés. Elle a fait établir un certificat médical la dispensant de l'intégralité du procès, rapporte une journaliste sur Twitter. Le photographe François-Marie Banier, confident de la milliardaire, et l'ancien ministre UMP Eric Woerth sont, en revanche, présents à l'audience.