L'association Droits des non-fumeurs a décidé de suspendre la diffusion des visuels de sa campagne contre le tabagisme

Cette campagne qui représentait des jeunes agenouillés devant un adulte a suscité une vigoureuse polémique et incité l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité à demander son arrêt.L'association à l'origine de la campagne indique que "la diffusion des visuels (...) sera limitée aux actions très ponctuelles déjà réalisées ou lancées".

La nouvelle campagne anti-tabac créé la polémique auprès de nombreuses associations.
La nouvelle campagne anti-tabac créé la polémique auprès de nombreuses associations. (AFP)

Cette campagne qui représentait des jeunes agenouillés devant un adulte a suscité une vigoureuse polémique et incité l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité à demander son arrêt.

L'association à l'origine de la campagne indique que "la diffusion des visuels (...) sera limitée aux actions très ponctuelles déjà réalisées ou lancées".

L'association Droits des non-fumeurs (DNF) se réjouit toutefois que cette campagne ait "lancé un débat sur le tabagisme des jeunes" et rappelle que le mode de diffusion était "très limité" et circonscrit à leurs lieux de sortie.

"Que ceux qui se sont émus d'images jugées choquantes continuent de s'émouvoir sur la réalité du fléau que représente l'addiction précoce au tabac de leurs enfants et petits-enfants", déclare DNF.

Les visuels utilisés mettaient en scène de jeunes fumeurs à genoux devant un adulte, dans une position à connotation clairement sexuelle. Des associations, ainsi que la secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, avaient demandé mardi l'arrêt de la campagne, qu'elles jugeaient "choquante" ou "décalée", et que la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, avait considéré comme "inappropriée".