Cet article date de plus d'onze ans.

L'"apéro-saucisson" controversé dans le XVIIIe arrondissement interdit mercredi par la préfecture est annulé

Le mouvement d'extrême droite Bloc identitaire a décidé jeudi d'annuler l'apéro géant "saucisson et pinard" qu'il comptait organiser vendredi soir à Paris à la Goutte d'Or après son interdiction par la préfecture mais appelle à un rassemblement place de l'Etoile.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une affichette défendant la diversité du quartier de la Goutte d'or et dénonçant l'"apéro saucisson" (AFP/BERTRAND LANGLOIS)

Le mouvement d'extrême droite Bloc identitaire a décidé jeudi d'annuler l'apéro géant "saucisson et pinard" qu'il comptait organiser vendredi soir à Paris à la Goutte d'Or après son interdiction par la préfecture mais appelle à un rassemblement place de l'Etoile.

"Nous annulons l'apéro prévu dans le quartier de La Goutte d'Or vendredi 18 juin à 19 heures et nous passons au plan B, qui permettra à chacun de manifester, dans le plus grand calme et dans le total respect des lois de la République, sa révolte face à cet interdit administratif", écrit le Bloc identitaire dans un communiqué.

Le futur "apéro" avait suscité l'émoi d'élus et d'associations qui avaient demandé au préfet de police d'interdire le rassemblement. Le projet circulait sur divers réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

Le Bloc identitaire, qui appelait à cette manifestation, a été fondé en avril 2003 par l'un des anciens dirigeants d'Unité Radicale, mouvement dissous en août 2002 après la tentative d'assassinat perpétrée par l'un de ses membres, Maxime Brunerie, contre Jacques Chirac le 14 juillet 2002.

Mardi, le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) avait exprimé son "inquiétude"et avait demandé que des "dispositions soient prises pour éviter tout débordement".

Lundi, le Cran (Conseil représentatif des associations noires) avait appelé le maire et le Préfet de Paris "à empêcher l'apéro géant discriminatoire" car cet événement "prétend, d'après son instigatrice, s'opposer à 'l'islamisation du 18ème qui est de plus en plus ostentatoire'". "Ce détestable 'apéritif de la haine' rappelle les scandaleuses soupes au cochon distribuées par des associations d'extrême droite. Ces soupes ont heureusement été interdites le 5 janvier 2007 par le Conseil d'Etat", a précisé le Cran dans un communiqué.

"Manoeuvre grossière aux relents racistes, cette invitation est bien évidemment une provocation dans un quartier où le vivre ensemble, malgré les difficultés sociales, est devenu proverbial", s'était aussi indigné le PCF. Il a estimé que "cette écoeurante plaisanterie cherche à exacerber des différences qui font la richesse du XVIIIe arrondissement".

SOS Racisme avait également appelé le préfet de police à interdire la manifestation. "La mouvance identitaire véhicule un message d'incitation à la haine et à la violence envers des groupes de personnes en raison de leurs origines, vraies ou supposées, et leurs rassemblements ont systématiquement donné lieu à des troubles graves à l'ordre public."

Un appel à l'apéro à Lyon

Un appel à participer à Lyon à un "apéro rosette et pinard" sur le modèle de celui qui a été annulé à Paris a été lancé sur Facebook, suscitant l'inquiétude jeudi de la Grande Mosquée de Lyon, qui demande son interdiction.

La préfecture du Rhône a indiqué à l'AFP n'avoir encore pris de décision d'interdiction, la date du rassemblement, annoncé dans le quartier de La Guillotière, où vit une importante communauté musulmane, n'étant notamment pas connue. Elle a précisé qu'elle l'interdirait "en fonction des règles du droit, du nombre de personnes et de l'évaluation du risque pour l'ordre public".

La Grande Mosquée de Lyon s'est alarmée jeudi "de la multiplication d'actes de provocations orchestrées par des groupuscules qui tentent d'opposer les communautés les unes contre les autres en organisant des manifestations du rejet de l'autre" et demande l'interdiction "ces manifestations de la haine et du rejet des autres".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.