Cet article date de plus de dix ans.

L'ancien PDG d'Air France renonce à son billet d'avion à 24 euros

Pierre-Henri Gourgeon et sa femme devaient profiter d'un tarif imbattable pour leur voyage prochain vers l'île Maurice. Un privilège qui a suscité l'émoi des salariés de la compagnie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de la compagnie Air France décolle de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le 15 janvier 2012.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Pierre-Henri Gourgeon veut couper court à la polémique : non, il ne se rendra pas à l'île Maurice en classe business pour seulement 24 euros. L'ancien directeur général d'Air France a décidé de renoncer au tarif très préférentiel qui lui était proposé, après des fuites dans la presse.

Il devait s'envoler samedi avec sa femme et deux de leurs proches pour l'île avec des billets à des prix défiant toute concurrence. "Au même titre que tous les anciens dirigeants d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon bénéficie de billets à tarifs préférentiels sur la compagnie", avait expliqué la direction de la compagnie.

Mais ce régime de faveur avait suscité un vif émoi au sein des personnels de la compagnie française, soumise à des économies drastiques. Sur France Info, le secrétaire général adjoint de la CGT Air France s'est indigné, évoquant un "problème de confiance" entre la direction et les salariés de la compagnie. 

Un retraité comme les autres

"Afin de clore cette polémique inutile, j'ai décidé de renoncer, pour ce voyage, aux billets à tarifs préférentiels auxquels j'ai droit comme l'ensemble des anciens dirigeants de la compagnie", a donc expliqué Pierre-Henri Gourgeon, via un porte-parole d'Air France. "J'ai décidé d'acheter des billets réservés en classe affaire, dans une classe tarifaire R1 accessible par tous les retraités de la compagnie."

Pierre-Henri Gourgeon dit avoir pris cette décision dans l'attente d'une remise à plat de tous les avantages dont bénéficient historiquement les anciens et actuels dirigeants en matière de facilité de transports. Remise à plat annoncée par son successeur Alexandre de Juniac.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.