L'adolescent agressé par d'autres jeunes le 15 septembre dans le 13e arrondissement a rouvert les yeux mercredi soir

Jeudi matin, la police judiciaire a arrêté un 6e suspect.De plus, un complice présumé se sachant recherché s'est livré aux enquêteurs mercredi soir. Un autre suspect, âgé de 18 ans, avait été interpellé lundi soir puis placé en garde à vue dans les locaux du 3e district de police judiciaire (DPJ). Il a été déféré devant la justice mercredi soir.

Des lycéens devant le lycée professionnel Jean-Lurçat, le 16 septembre 2010 à Paris.
Des lycéens devant le lycée professionnel Jean-Lurçat, le 16 septembre 2010 à Paris. (AFP)

Jeudi matin, la police judiciaire a arrêté un 6e suspect.

De plus, un complice présumé se sachant recherché s'est livré aux enquêteurs mercredi soir. Un autre suspect, âgé de 18 ans, avait été interpellé lundi soir puis placé en garde à vue dans les locaux du 3e district de police judiciaire (DPJ). Il a été déféré devant la justice mercredi soir.

Trois mineurs avaient été mis en examen dimanche pour tentative d'homicide et placés en détention provisoire dans cette affaire. Les trois individus, âgés de 16 et 17 ans, avaient été interpellés vendredi dans le 13e arrondissement de Paris.

Les cinq jeunes gens sont soupçonnés d'avoir fait partie du groupe d'une dizaine de jeunes qui ont tabassé Souleymane, 17 ans, élève de première au lycée professionnel Jean-Lurçat (XIIIe), et sont les principaux suspects, a indiqué une source proche du dossier.

Le 15 septembre, le lycéen victime attendait son bus à la sortie des cours lorsqu'il avait été roué de coups et frappé avec des barres de fer par une dizaine de jeunes.

L'altercation aurait été provoquée par le fait que le lycéen portait sur son sac à dos la mention de son quartier d'origine, le 14e arrondissement voisin. Depuis plusieurs années, les deux arrondissements voient les règlements de comptes entre bandes rivales de plusieurs quartiers, se multiplier.