Cet article date de plus d'onze ans.

"L'administration fiscale sera intraitable" vis-à-vis de Liliane Bettencourt, soupçonnée de fraude fiscale

C'est ce qu'a promis mercredi le ministre du Budget François Baroin à propos de l'héritière de l'Oréal, soupçonnée d'avoir soustrait 80 millions d'euros au fisc français."Son traitement sera le même que pour n'importe quel particulier et dans le cadre d'un contrôle fiscal qui sera sur la totalité de l'ensemble de ses actifs", a-t-il poursuivi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Baroin (AFP - Olivier Laban-Mattei)

C'est ce qu'a promis mercredi le ministre du Budget François Baroin à propos de l'héritière de l'Oréal, soupçonnée d'avoir soustrait 80 millions d'euros au fisc français.

"Son traitement sera le même que pour n'importe quel particulier et dans le cadre d'un contrôle fiscal qui sera sur la totalité de l'ensemble de ses actifs", a-t-il poursuivi.

La milliardaire avait annoncé lundi la régularisation fiscale de l'ensemble de ses avoirs qui seraient encore à l'étranger, après la révélation par le site d'information Mediapart d'enregistrements clandestins de conversations entre Mme Bettencourt et son entourage.

Selon ces enregistrements, cette dernière dispose de deux comptes bancaires non déclarés en Suisse pour un montant de près de 80 millions d'euros.

Le ministre du Budget a également défendu son prédécesseur Eric Woerth, au coeur d'une polémique sur fond d'accusations de conflit d'intérêts dans l'affaire Bettencourt.

L'actuel ministre du Travail, était auparavant ministre du Budget de mai 2007 à mars 2010 et à ce titre chargé de la lutte contre l'évasion fiscale tandis que son épouse Florence est salariée depuis 2007 de la société Clymène, qui gère la fortune de la milliardaire. Mardi, M. Woerth a annoncé la démission de son épouse de Clymène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.