La France au cœur de la lutte contre le terrorisme

La coalition internationale se réunit à Paris, mardi 2 juin, pour faire le point sur la situation. La menace jihadiste a des conséquences sur notre quotidien. La police et la justice sont submergées par ces affaires.

FRANCE 2

Alors que la coalition internationale contre l'Etat islamique doit se réunir ce mardi 2 juin à Paris, un rapport parlementaire dévoile que plus de 1 600 personnes seraient impliquées en France dans le jihadisme. Plus de 700 seraient actuellement en Syrie ou sur le point d'y arriver. Sur place, une centaine de jihadistes français seraient morts, mais plus de 200 seraient déjà revenus dans l'Hexagone. Le rapport est signé du républicain Eric Ciotti et du socialiste Patrick Mennucci. Ils préconisent un renforcement de la politique antiterroriste. 

Des moyens humains renforcés

Il n'y a actuellement que huit juges spécialisés à Paris, et ils seront neuf à partir de la rentrée. Les deux députés voudraient leur adjoindre un personnel plus nombreux et, côté police, ils préconisent un doublement des effectifs. Le rapport réclame aussi davantage d'aumôniers musulmans dans les prisons pour ne pas laisser le terrain aux extrémistes. Il voudrait aussi diffuser plus de témoignages de personnes repenties. Enfin, les députés souhaitent également un croisement des fichiers pour arrêter les jihadistes avant qu'ils n'embarquent. Ils veulent aussi rétablir l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les hommes du Raid et du GIGN traquent les tueurs de \"Charlie Hebdo\" en Picardie, le 8 janvier 2015
Les hommes du Raid et du GIGN traquent les tueurs de "Charlie Hebdo" en Picardie, le 8 janvier 2015 (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)