Justice : la mère d'un jihadiste jugée en appel

France 3 avait suivi la mère d'un jihadiste lors d'un premier procès. Nathalie Haddadi avait été condamnée à deux ans de prison ferme pour avoir envoyé de l'argent à son fils, en Syrie. Aujourd'hui, il est présumé mort, et elle est rejugée mercredi 24 octobre.

France 3

En juin dernier, cette mère de famille a été condamnée à deux ans de prison ferme pour financement du terrorisme. Nathalie Haddadi avait envoyé de l'argent à son fils, à Damas (Syrie), sans savoir, dit-elle, qu'il avait rejoint des combattants syriens. Elle évoque une somme "entre 2 000 et 3 000 €", pour que son fils "puisse vivre, manger, dormir". Elle est rejugée en appel mercredi 24 octobre.

Elle encourt jusqu'à dix ans de prison

En 2016, au prétexte de partir faire de l'humanitaire, Abbes, 21 ans, avait intégré les rangs des jihadistes. France 3 avait rencontré sa mère quelques jours avant son procès. Elle venait d'apprendre par un appel téléphonique anonyme que son fils était mort au combat. "C'est inadmissible. On m'associe à des psychopathes dangereux, à des criminels", explique-t-elle à France 3. Le 21 juin dernier, Nathalie Haddadi était la première mère de famille à être condamnée pour financement du terrorisme. Aujourd'hui, en appel, elle encourt jusqu'à dix ans de prison ferme.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Cour d\'appel du Québec a cassé la condamnation d\'un jeune homme pour agression sexuelle.
La Cour d'appel du Québec a cassé la condamnation d'un jeune homme pour agression sexuelle. (KTSDESIGN/SCIENCE PHOTO LIBRARY / KTS / AFP)