Jean-Claude Mailly a justifié vendredi la décision en assurant qu'il s'agissait d'appliquer les statuts du syndicat

" Quand on a des mandats, on a interdiction d'appartenir aux organes dirigeants d'un parti politique, on a interdiction de se présenter aux élections", a déclaré le secrétaire général de Force ouvrière sur RTL."Il faut bien faire la distinction entre quelqu'un qui est adhérent et quelqu'un qui a un mandat syndical", a poursuivi M. Mailly.

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly participe au 22e congrès de la confédération, le 18/02/2011.
Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly participe au 22e congrès de la confédération, le 18/02/2011. (AFP - Sylvain Thomas)

" Quand on a des mandats, on a interdiction d'appartenir aux organes dirigeants d'un parti politique, on a interdiction de se présenter aux élections", a déclaré le secrétaire général de Force ouvrière sur RTL.

"Il faut bien faire la distinction entre quelqu'un qui est adhérent et quelqu'un qui a un mandat syndical", a poursuivi M. Mailly.

La candidate, qui exerce des fonctions de déléguée régionale dans le Nord/Pas-de Calais, a affirmé dans la presse qu'elle s'était présentée aux municipales de 2008 sous l'étiquette du parti socialiste sans susciter cette fois de réaction de la part de FO.

"Je n'en savais rien", a dit M. Mailly, précisant avoir découvert sa candidature FN fortuitement, en lisant la Voix du Nord et précisant qu'à sa connaissance, il n'y avait pas d'autre cas au sein du syndicat.

Deux semaines avant la décision de FO de retirer à la candidate Annie Lemahieu son mandat de déléguée régionale, un responsable CGT avait été suspendu en Moselle pour le même motif.