Intempéries : l'exemple de Saint-Béat, deux ans après

Une équipe de France 2 s'est rendue dans cette commune de Haute-Garonne qui avait été submergée, il y a deux ans, par une vague d'eau et de boue.

France 2

Sur la petite place de Saint-Béat (Haute-Garonne), tout paraît tranquille. Au même endroit il y a deux ans, la Garonne était en furie et le village entier était submergé par l'inondation. Malgré la violence des flots, aucune victime n'était à déplorer. Aujourd'hui, même quand la rivière est tranquille, l'appréhension est toujours là. "Dès qu'il y a un orage, on panique", témoigne une habitante. "On n'est pas à l'abri", rapporte un autre. Aujourd'hui, des maisons restent éventrées, seulement consolidées.
 
Depuis deux ans, Robert Pujol remet en état son habitation. "Deux ans après, on continue de nettoyer la poussière et la boue qui n'en finit plus", explique l'homme. Et d'ajouter : "une dizaine de personnes ne sont plus jamais revenues au village, elles sont restées dans les familles".

Le camping ne rouvrira pas

Le camping, très sinistré lui aussi, ne pourra pas rouvrir. Les assurances ont indemnisé les dégâts, tout a été remis en état, mais le préfet a ordonné la fermeture. Le propriétaire est furieux et trouve la situation injuste.
 
À Saint-Béat, aucun grand travail de protection n'a été lancé. Les habitants se rassurent en se disant que cette crue était exceptionnelle.

Le JT
Les autres sujets du JT