En Bourgogne, une petite entreprise donne une nouvelle vie aux vêtements de seconde main

Publié
Marque de vêtements Upcycling
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture

La marque Losanje a été créée par deux passionnés de mode basés à Nevers dans la Nièvre. Leur spécialité c'est l'upcycling (ou surcyclage). Une façon de réutiliser des vêtements usés et de lutter contre l'un des plus grands fléaux pour l'environnement : le déchet textile. #IlsOntLaSolution

Faire du neuf avec du vieux, on appelle ça l'"upcycling". À Nevers dans la Nièvre, la marque Losanje joue à fond le jeu du recyclage intelligent. Ici rien n'est détruit, tout est réutilisé pour créer de nouveaux vêtements. Un cercle vertueux pour la planète. 

Un vestiaire upcyclé

Dans l'atelier de couture, les petites mains choisissent, coupent, assemblent le tissu pour donner vie à de nouvelles pièces. Chez Losanje, recycler rime aussi avec qualité. "Il faut faire attention aux tâches, aux trous, aux couleurs", explique une employée. Du sac banane au pantalon, des vestes d’hiver au sac à dos, il y en a pour tous les goûts. Tous les vêtements, sortis tout droit de la créativité des stylistes, sont forcément uniques. "Ça m'a tout de suite passionné, de pouvoir récupérer un maximum de pièces, créer des patrons sur des choses anciennes", explique Tom. 

Ici, rien ne se perd, tout se transforme, comme ces petits carrés de tissus doux qui vont pouvoir servir d'essuie à lunettes. Face à l'obsolescence programmée, la marque éco-responsable rencontre déjà un vif succès et vise à présent les vitrines des grands boulevards parisiens. Ce modèle alternatif de production a un coût. Comptez quand même environ 150 euros pour un vêtement de la marque. 

Les nouveaux défis de la mode

Depuis décembre 2021, Losanje a déjà donné une seconde vie à plus de 18.000 kilos de vêtements et textiles. Une fois collectés auprès des centres de tri, ils sont ensuite découpés et assemblés à Nevers. 

En choisissant des vêtements de seconde main, la marque entend répondre, à sa mesure, aux nouveaux défis environnementaux de la production textile. Le secteur de la mode est la deuxième industrie la plus polluante du monde. "On s'est posé la question de comment faire baisser les émissions de gaz à effet de serre tout en augmentant la revalorisation des déchets textiles : la réponse c'est l'upcycling", assure Simon Peyronnaud, co-fondateur de Losanje. 

Au contraire du recyclage, l'upcycling transforme le matériau sans le détruire. Dans l'atelier, aucune matière première vierge n'est extraite, aucune grosse machine textile de transformation de la matière n'est utilisée. 

Selon un rapport (PDF en anglais) du cabinet McKinsey, la mode a émis l’équivalent de 2,1 milliards de tonnes de CO2 en 2018, ce qui représenterait environ 4 % du total des émissions mondiales de gaz à effet de serre. En 2019, les Nations Unies évoquent un pourcentage variant de 2 à 8 % des émissions mondiales de carbone.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.