Des stages de conduite pour mieux appréhender les risques liés à la neige et au verglas

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Tout au long de l’hiver, la circulation sur les routes peut devenir très compliquée. Pour adopter le bon comportement au volant, des formations à la conduite hivernale sont proposées aux automobilistes. Le centre Centaure, près de Toulouse, accueille de plus en plus de conducteurs, désireux d’apprendre à rouler par tous les temps. #IlsOntLaSolution

Qui peut se vanter d'avoir toujours les bons réflexes sur une route mouillée ou enneigée ? La conduite n’est pas une science exacte. C’est pourquoi il existe des formations pour mieux appréhender les risques de la route, notamment en hiver. À Bruguières, près de Toulouse, le centre Centaure dispense des stages aux conducteurs sur le thème "Vivre le risque pour l’éviter". Les stagiaires sont placés volontairement dans des situations dangereuses. Pneus lisses, piste mouillée et un plateau tournant qui provoque un changement de trajectoire. Toutes les conditions extrêmes sont réunies volontairement, afin de gommer les mauvaises habitudes des conducteurs.

Adopter les bons réflexes 

Relié aux stagiaires par radio, le formateur leur distille des conseils tout au long de de leur conduite : "Si la voiture se met à bouger, on lâche l’accélérateur, on appuie sur l’embrayage et avec le volant, on contrebraque en essayant de regarder le plus loin possible de façon à bien guider son véhicule". Alain Person, formateur, ne les lâche pas ses élèves du regard : "Il faut qu’ils cherchent à s’adapter à la situation, en tenant compte de l’adhérence des pneumatiques, de l’état de la route, de la courbe", explique-t-il.

Un message reçu cinq sur cinq par les stagiaires. Certains ont d’ores et déjà pris rendez-vous pour changer leurs pneus trop lisses. Avec ces formations, le but n’est pas de former des pilotes, mais de prendre conscience des risques liés à la route et au véhicule en cas de pluie ou de fortes chutes de neige.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.