Dans une clinique de Nancy, des casques de réalité virtuelle pour apaiser les patients opérés

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Dans une clinique de Nancy, des casques de réalité virtuelle pour apaiser les patients opérés
Article rédigé par
France Télévisions

C’est une solution technologique de plus en plus utilisée par les hôpitaux. Grâce à un casque et des écouteurs, les malades sont immergés dans un univers apaisant qui les aide à évacuer le stress de l’intervention. #IlsOntLaSolution

Voyage à destination de la Camargue au départ… d’un bloc chirurgical. Casque de réalité virtuelle posé sur les yeux, cette patiente qui va se faire opérer pour des problèmes de varices peut s’évader hors du contexte hospitalier, dans un monde serein et apaisant. Un dispositif inauguré au service de médecine vasculaire de la clinique Ambroise-Paré de Nancy.

Objectif : faire oublier aux patients l’intervention chirurgicale en les apaisant. Le procédé est notamment employé lorsque la personne traitée doit rester immobile plusieurs heures. L’anxiété et les difficultés à rester statique sont ainsi réduites, le lien patient-médecin est renforcé.

"Quand je fais l’anesthésie locale, ce sont des petites piqûres un peu partout. Et c’est vrai qu’ils ne bougent pas, ils sont ailleurs. C’est plus agréable pour moi et ça soulage le patient", explique Emilie Dauphin, docteure en chirurgie vasculaire.  

Détourner l'attention du patient

Et tout est prévu pour faciliter l’opération. Quand un acte peut s’avérer douloureux, le personnel soignant détourne l’attention du patient grâce à la réalité virtuelle. "Au moment où le médecin va piquer, on va créer une distraction sur l’écran pour que l’esprit s’évade".

La clinique s’est dotée de ce dispositif depuis novembre dernier. De quoi rassurer les malades et leur faire vivre plus facilement l’intervention chirurgicale, plongés à 360° dans un environnement bien éloigné de celui de l’hôpital. "J’étais loin de penser que l’on était en train d’utiliser des bistouris" confie à l’heure du bilan la patiente opérée.  

50 interventions vasculaires se sont déjà déroulées sous réalité virtuelle. Et la clinique envisage de l’étendre à d’autres spécialités et l’utiliser notamment lors de la pose de pacemaker.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.