Cet article date de plus d'un an.

À Évreux, la cabine Doctovue permet aux patients en attente d'un d'ophtalmologue de consulter à distance

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Dans l'Eure, ce sont 15% des patients qui n'ont pas accès à un ophtalmologue.
À Évreux, la cabine Doctovue permet aux patients en attente d'un d'ophtalmologue de consulter à distance Dans l'Eure, ce sont 15% des patients qui n'ont pas accès à un ophtalmologue. (FTR)
Article rédigé par Diego Caparros
France Télévisions - Rédaction Culture
Dans l'Eure, ce sont 15% des patients qui n'ont pas accès à un ophtalmologue. Pour lutter contre ce phénomène croissant, une entreprise a créé la cabine Doctovue qui donne l'occasion aux personnes souffrant de problèmes oculaires de faire des consultations à distance. #ilsOntLaSolution

Doctovue est une cabine connectée qui entend révolutionner les consultations ophtalmologiques. Déployé à Evreux dans l'Eure, l'habitacle renferme des appareils de mesure qui sont pilotés à distance par un orthoptiste basé à 50 km de là, à Rouen. "Très agréablement surprise de toutes ces nouvelles technologies. La personne en ligne nous rassure, nous dit que l'on a une bonne position", témoigne une patiente. 

Le rendez-vous pris directement sur Internet n'est qu'une première étape. "C'est un peu comme si vous alliez dans un laboratoire d'analyses, vous faites votre prise de sang et vos analyses sont ensuite transmises à un autre professionnel de santé. On est dans le même principe, la cabine permet de faire une préconsultation, donc de faire l'ensemble du bilan visuel qui est transmis à l'ophtalmologiste qui donnera son diagnostic", explique le directeur général de Doctovue. La seconde consultation est ensuite faite en visioconférence. Objectif du dispositif : réduire les délais d'attente et les temps de trajets des patients. Dans le secteur d'Evreux, il faut normalement compter entre 9 et 12 mois pour obtenir un rendez-vous.

Priorité aux pathologies lourdes

Pour les professionnels de santé, la cabine Doctovue est un moyen de prioriser les pathologies lourdes. "Ca sera plus du temps médical, d'analyse de dossier et de reconvoquer les patients qui en ont vraiment besoin. On a pas la nécessité de voir tous les patients tous les deux ans pour contrôler simplement des corrections lunettes", détaille une ophtalmologue.

Cet outil a convaincu l'agglomération d'Évreux qui finance à hauteur d'environ 125 000 euros le projet. Quant à la région Normandie, elle apporte un soutien financier de 75 000 euros. En une semaine, 170 rendez-vous connectés ont été pris dans cette cabine unique en son genre. Un succès qui pourrait faire des émules ailleurs en France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.