Cet article date de plus d'un an.

Seine-Saint-Denis : Gagny et Montreuil prennent l’initiative sur les eaux pluviales

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Seine-Saint-Denis : Gagny et Montreuil prennent l’initiative sur les eaux pluviales
Article rédigé par France 2 - A. Nys, E. Ferret, G. Darengosse, P. Ngankam
France Télévisions
France 2
En Seine-Saint-Denis, à Gagny et à Montreuil, les eaux pluviales sont utilisées avec parcimonie.

Face à l’urgence climatique et au risque multiplié de sécheresse, les communes trouvent des solutions pour économiser l’or bleu. En Seine-Saint-Denis, la mairie de Gagny a installé des récupérateurs d’eau dans huit écoles sur les dix-huit établissements que compte la ville. Leur capacité est de 300 litres et l’eau est utilisée pour arroser les jardins créés et entretenus par les écoliers. "Le service espace vert va pouvoir récupérer cette eau de pluie pour arroser les massifs de fleurs", confie Anthony Garces, délégué à l’environnement de la ville de Gagny.

Des places de parkings dégoudronnées pour favoriser l’écoulement de l’eau

A Montreuil, depuis février, la ville mène une expérimentation : sur deux rues, une trentaine de places de parkings ont été dégoudronnées pour favoriser l’écoulement de l’eau. "Cela passe aussi par le fait de simplement désimperméabiliser nos rues. Cela favorisera le cycle de l’eau, cela rechargera nos nappes phréatiques et en plus c’est beau", indique Patrice Bessac, maire PCF de Montreuil. Coût de l’opération : 5 000 euros la place, moitié moins que le coût d’une place en bitume. La phase d’expérimentation devrait durer deux à trois mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.