VIDEO. "Obligés de se fâcher pour qu'on puisse nous écouter" : les employés d'Arjowiggins menacent de brûler le papier pour les cartes grises ou les passeports...

Les 200 salariés de l'entreprise menacent de brûler les stocks du papier sécurisé qu'ils produisent, qui sert pour les cartes grises, les passeports ou les chèques. Leur usine doit fermer à la fin du mois de janvier : ils dénoncent un scandale financier.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Devant l'usine d'Arjowiggins en Seine-et-Marne, des stocks de papier que les employés menacent de brûler entièrement. "Comme on n’a rien, on doit employer la manière forte", assume un employé. Depuis l'annonce de la liquidation judiciaire le 16 janvier, l'usine est entièrement à l'arrêt. Les 200 salariés sont désemparés. "On a été obligés de se fâcher pour qu'on puisse nous écouter", dénonce un autre employé.

"On est livré à nous-mêmes"

Arjowiggins est une entreprise stratégique pour l'Etat : elle fabrique le papier pour les billets de banque, les passeports, les visas, et les cartes grises. Les salariés croyaient leur entreprise sauvée après plusieurs restructurations. Mais les investissements prévus n'ont pas été faits. L'usine doit fermer le 30 janvier. "On est livré à nous-mêmes", se plaint un salarié. Du côté de Bercy, il n'y a pas d'espoir d'un repreneur. Le ministère s'engage pour que le plan de sauvegarde de l'emploi soit le plus avantageux possible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les employés de l\'usine Arjowiggins (Seine-et-Marne) menacent de brûler leur papier sécurisé.
Les employés de l'usine Arjowiggins (Seine-et-Marne) menacent de brûler leur papier sécurisé. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)