La France des bistrots, ce n'est pas encore fini

Dans les petits villages français, les commerces de proximité peinent à rester ouverts. Le journaliste de franceinfo Madjid Khiat s'est rendu dans deux villages à la rencontre de leurs habitants.

franceinfo

Chaque année, 7 000 bistrots disparaissent en France, notamment dans les petites communes. Alors pour ceux qui survivent, il faut diversifier son activité. Olivier le Menaheze a repris le bistrot "No stress", dernier commerce de proximité de Villecerf, en Seine-et-Marne, il y a deux ans et demi et il cumule plusieurs casquettes. Il fait de l'épicerie, dépôt de pain, jeux d'argent, restauration et bien évidemment, il est barman. Olivier ne fait pas ça que pour l'argent, c'est aussi un engagement pour ne pas laisser mourir son village.

Vitto, 93 ans, vit depuis 37 ans à Villecerf. Il a vu les commerces et les bistrots fermer les uns après les autres. Il vient ici deux fois par jour. "C'est le point de chute, le point de rencontre, c'est formidable", confie-t-il au micro de Madjid Khiat.

Les habitants se mobilisent

À Poncé-sur-le-Loir, dans la Sarthe, le bistrot a fermé il y a un an. L'ancien propriétaire n'arrivait pas à être rentable. Ce bar existait depuis le XIXe siècle. Habitants et élus se sont organisés, ils cherchent un repreneur. Et pour ça, ils ont même fait une chanson. Une réouverture du bar Saint-Julien est espérée d'ici l'année prochaine.

Bistrot Villecerf
Bistrot Villecerf (FRANCEINFO)