VIDEO. Un "bateau-vanne" replonge sous terre, pour nettoyer les égouts de Paris

Cet engin, qui pèse plus de 7 tonnes, sert à racler le fond des égouts de Paris.

Un bateau-vanne, filmé dans un documentaire de France 5 \"les gardiens du Paris souterrain\", diffusé le 2 octobre 2016.
Un bateau-vanne, filmé dans un documentaire de France 5 "les gardiens du Paris souterrain", diffusé le 2 octobre 2016. (FRANCE 5)

Il replonge dans les profondeurs de la capitale. Un "bateau-vanne" de plus de 7 tonnes va être remis à l'eau, jeudi 27 octobre, dans les égouts de Paris. Vers 23 heures, ce bateau de 10 mètres de long, 2,10 mètres de large et 1,20 mètre de hauteur descendra par une large trappe, à l'angle des rues Monge et Cardinal-Lemoine (5e arrondissement), dans un grand collecteur d'égouts où il devrait rester jusqu'au printemps. France 5 avait filmé un engin similaire il y a quelques semaines, dans le documentaire Les gardiens du Paris souterrain.

Il est chargé, avec les égoutiers qui vont le manœuvrer chaque jour à la force des bras, de nettoyer le sable qui s'accumule et risque d'encombrer le réseau. Près de 6 000 m3 de sable sont ainsi déblayés chaque année. "On parle de sable, mais il y a aussi beaucoup de matières organiques, des cailloux, des plastiques", indique Patrick Delfosse, responsable du curage des grands collecteurs à la Ville, qui dirigera l'opération. Si le réseau d'égouts est "plein de sable, il peut se déverser sur la Seine. L'objectif, c'est de protéger la Seine, le milieu naturel", dit-il.

Une flotte d'une douzaine de bateaux

Ces bateaux fonctionnent "comme des barrages mobiles, explique l'ingénieur. On fait une retenue d'eau, on ouvre une vanne, cela crée un effet de chasse qui va décoller les sables" et les faire avancer. Devant, les égoutiers dégagent le passage, enlèvent les éléments les plus lourds. Ce bateau-vanne devrait ainsi, pendant toute l'opération, déplacer vers des fosses quelque 1 000 tonnes de ces sables, à raison de 200 tonnes sur quelque 30 mètres par jour. Ces sables seront ensuite retirés par un camion-aspirateur en surface.

La Ville de Paris possède une flotte d'une douzaine de ces bateaux qui passent des périodes sous terre avant de repartir en surface au nettoyage et à la révision. En ce moment, deux bateaux seront ainsi en activité avec celui remis en eau jeudi soir. Les collecteurs plus étroits sont nettoyés avec des wagons-vannes, beaucoup plus petits.