VIDEO. "C'est un énorme fléau" : un éboueur parisien filme la prolifération des rats dans les bennes à ordures

L'éboueur, interrogé par "Le Parisien", évoque un problème qui "s'est amplifié" et des rats "énormes" qui ont "de moins en moins peur de nous". 

Un rat près de la tour Saint-Jacques à Paris, le 15 décembre 2016. 
Un rat près de la tour Saint-Jacques à Paris, le 15 décembre 2016.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une véritable colonie de rats qu'ont découverte des éboueurs parisiens dans une benne à ordures, rapporte Le Parisien, dimanche 21 janvier. Le 9 décembre dernier, des agents de la propreté de la ville de Paris ont filmé un nombre impressionnant de rats amassés dans une poubelle pour se nourrir, plusieurs d'entre eux sautant sur les parois de la benne. Interrogé par Le Parisien, l'auteur de la vidéo dénonce "une prolifération importante" des rongeurs dans la capitale, qu'il qualifie "d'énorme fléau"

Cette vidéo a été tournée au niveau du musée d'Orsay et du Pont Royal, sur les berges de Seine, précise Le Parisien. L'éboueur filmant la scène ouvre une benne à ordures, dans laquelle se trouve une masse importante de rats cherchant à manger. "Ça nous a impressionnés, on a vite refermé le bac et on a vidé dans la benne", explique l'auteur de la vidéo au Parisien. "Tous les rats ont été entassés et écrasés dans la benne puis ensuite incinérés." 

Un "énorme fléau"

Selon cet agent de la ville de Paris, "cela fait un an qu'on constate une prolifération importante" des rongeurs, "dans tous les arrondissements qui bordent la Seine". Pour ce dernier, "le problème s'est amplifié". "C'est un énorme fléau", alerte-t-il, évoquant des rats "énormes" qui ont "de moins en moins peur de nous"

"Un collègue m’a raconté qu’un rat lui avait sauté à la gorge et un autre au bras", poursuit l'éboueur. "A ma connaissance, il n’y a pas eu de morsures pour le moment, mais on ne veut pas attendre qu’il y ait un drame."

Interrogée par Le Parisien, la ville de Paris assure que "toutes les directions concernées ont pris le problème à bras-le-corps". Mao Peninou, adjoint au maire en charge de la propreté, rappelle ainsi que Paris a octroyé 1,5 million d'euros pour faire face à ce problème, en septembre 2017.