Cet article date de plus d'un an.

La mairie de Paris réclame 1,6 million d'euros de dédommagement à l'État après trois mois de manifestations

Lors de chaque manifestation, du mobilier urbain comme des abribus et des poubelles sont cassés ou incendiés.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une poubelle incendiée, à Nantes, en Loire-Atlantique, le 29 mars 2023. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Après trois mois de mobilisation contre la réforme des retraites, les dégâts des manifestations ont coûté 1,6 million d'euros dans la capitale, explique la mairie de Paris à France Bleu Paris, confirmant une information du Parisien. La ville demande à l'État de prendre en charge cette somme pour remettre ses rues en état. En marge des cortèges, à chaque manifestation, des abribus ont été cassés, des poubelles incendiées et du mobilier urbain tagué.

Le budget propreté, pour nettoyer après le passage des cortèges et financer les heures supplémentaires des agents, s'élève à 536 000 euros. S'y ajoutent, notamment, un peu plus de 100 000 euros pour changer les poubelles ou les colonnes à verre dégradées.

Cette demande s'appuie sur un précédent. En mai 2022, l'État avait été condamné à verser 1,4 million d'euros à la ville de Paris en compensation des dégâts causés lors des manifestations des "gilets jaunes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.