Paris : que faire des parkings vidés de leurs voitures ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Article rédigé par
C. Tixier, A. Belderrain, L. Calvy, P. Crapoulet, F. Cardoen, J.-C. Lambard - France 2
France Télévisions

Avec les confinements successifs et le recours plus fréquent au télétravail, de moins en moins de voitures circulent en ville, et les parkings se vident. Les propriétaires se tournent vers de nouveaux clients.

Conséquence de la pandémie et du recours au travail à la maison, à Paris, une place de parking sur quatre est inutilisée. Ces espaces vacants attirent les convoitises de certaines entreprises. Exemple dans le 15ème arrondissement, où plus de 3 000 mètres carrés ont été réaménagés en centre de tri. Chaque jour, 7 000 colis sont triés, avant d'être livrés dans les quartiers voisins. Une opération gagnante pour l’entreprise, qui a investi 700 000 euros. "Le fait de gagner une heure de transport en étant au cœur de ville, nous avons gagné dans Paris intra-muros une quinzaine de points de distribution", explique Benoit Frette, directeur général en charge des opérations chez Chronopost.

150 000 places de parking pourraient changer d'usage à Paris 

Un modèle dont s’est emparé le numéro un du stationnement en France, Indigo. 800 mètres carrés ont été loués à une chaîne de supermarchés, pour des livraisons destinées à des produits frais. "Le stationnement serait plus rentable, reconnaît Sébastien Fraisse, directeur général France de l’entreprise, mais on ne raisonne pas ainsi, car les places sont disponibles (…). C’est forcément plus rentable de remplir les espaces que de les laisser vides". D’autres projets plus futuristes sont également envisagés, comme l'ouverture d'espaces de vie en profondeur. Selon une étude, 150 000 places en sous-sol et en surface pourraient changer d’usage à Paris, soit près de 100 hectares.