Migrants : quel accueil pour les mineurs isolés ?

Médecins sans frontières se mobilise pour la prise en charge des mineurs isolés étrangers, en France. L’association a installé un campement inédit pour alerter sur le sort de ces jeunes.

France 3

Un campement a poussé dans la nuit, square Jules-Ferry, dans le 11e arrondissement de Paris. Au pied des immeubles, deux rangées de tentes accueillent 75 mineurs isolés. Après des mois de traversée, via la Libye ou l’Espagne, ces jeunes d’Afrique de l’Ouest, pour l’essentiel, sont sur le pavé parisien. Ils n’ont pas été reconnus comme mineurs par les autorités et errent dans les rues“La situation est difficile, on est dehors. Les associations nous aident et on attend les résultats des recours”, résume l’un d’eux.

“Prenez-les en charge”

Lui espère pouvoir se loger, aller à l’école et suivre une formation. La prise en charge des mineurs isolés revient aux conseils départementaux. Pour les associations qui leur viennent en aide, ils sont pourtant laissés à l’abandon. “Prenez vos responsabilités, prenez-les en charge, ce sont des mineurs isolés étrangers. Il y a la présomption de minorité”, exhorte Espérance Minart, de l’association Timmy - Soutien aux mineurs exilés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un adolescent dans un centre pour mineurs isolés étrangers à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 3 juillet 2018.
Un adolescent dans un centre pour mineurs isolés étrangers à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 3 juillet 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)