Aéroport de Paris : haro sur une privatisation

Les sénateurs ont voté contre la privatisation des aéroports de Paris à une écrasante majorité, mercredi 6 février.

FRANCE 2

L'État possède 50,6% des aéroports de Paris. Il souhaite céder ses parts pour 70 ans, ce qui pourrait rapporter 8,7 milliards d'euros. Pour les sénateurs de droite comme de gauche, ce n'est pas assez. "On dirait que la leçon des autoroutes n'a pas suffi", commente Philippe Dominati des Républicains. Le vote des sénateurs passe très mal chez La République en marche. "Comment les républicains peuvent-ils s'opposer à des privatisations qu'ils ont préconisé eux même ?", s'interroge François Patriat, sénateur de Côte-d'Or.

174 millions de dividendes pour l'État

L'État perçoit 174 millions d'euros de dividende chaque année grâce aux aéroports de Paris, dont trois quarts des recettes proviennent des commerces. "L'actionnaire privé est mieux avisé et a plus de compétence qu'un représentant de l'État pour gérer une entreprise qui gagne de l'argent par des boutiques et par des parkings", juge François Lévêque, professeur d'économie aux Mines ParisTech.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l\'aéroport de Roissy.
Une borne marquée du logo des ADP, les Aéroports de Paris, vers l'aéroport de Roissy. (ERIC PIERMONT / AFP)