Accident mortel de Tesla à Paris : le chauffeur mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Le conducteur d'un taxi de la marque Tesla, à l'origine d'un accident qui a fait un mort et 20 blessés à Paris ce week-end a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire, selon les informations de franceinfo ce mardi. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le XIIIe arrondissement de Paris.  (CAPTURE D'ECRAN GOOGLE MAPS)

Le chauffeur de taxi à l'origine de l'accident qui a fait un mort et 20 blessés samedi 11 décembre dans le 13e arrondissement de Paris a été mis en examen des chefs "d'homicide et blessures involontaires par conducteur d'un véhicule terrestre à moteur", a appris franceinfo mercredi 15 décembre de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Son avocate, Me Sarah Saldmann, précise à franceinfo qu'il s'agit d'un homme d'une cinquantaine d'années, conducteur de taxi depuis une trentaine d'années. Le soir de l'accident, il n'était pas en service. Dans sa voiture, achetée neuve il y a trois mois et qui n'avait jusqu'ici jamais posé problème selon Me Saldmann, se trouvaient son épouse et ses enfants.

"Il est très choqué par cet accident. Il m'a raconté avoir perdu le contrôle de son véhicule. Le véhicule s'est emballé et la pédale de frein ne répondait plus. Et, en parallèle, sur les Tesla, il n'y a pas de frein à main", détaille Sarah Saldmann.

Pas de problème technique du véhicule, selon Tesla 

De son côté, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a assuré "qu'à ce stade", il n'y a pas d'élément qui accréditerait la thèse d'un problème technique. Un argument que réfute l'avocate. "Tesla dit ça, sauf que la voiture est sous scellé, donc je ne sais pas comment ils ont fait pour faire cette expertise. Je pense que Tesla essaie de faire attention à son image, qui est peut-être un tout petit peu amochée, parce que G7 a demandé aux chauffeurs de Tesla de cesser de conduire avec."

L'enquête se poursuit. Et Me Sarah Saldmann dit "compter sur l'expertise du véhicule pour déterminer la responsabilité. Sachant que dans les Tesla, il y a une clé USB qui enregistre, et l'enregistrement est également mis sous scellé".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.