Histoire : commémoration de la libération de Paris, 75 ans après

Il y a 75 ans jour pour jour, Paris était libéré de l'occupation nazie grâce notamment au travail du général Leclerc et de sa deuxième division blindée.

FRANCE 2

"Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré !", lançait le général de Gaulle. C'est l'envolée finale d'une course contre la montre, où, toute la journée, Paris a retenu son souffle. Il est 7 heures du matin lorsque la deuxième division blindée entre dans la capitale. 15 000 hommes et 4 200 véhicules s'engouffrent par les portes d'Orléans, de Gentilly et d'Italie. Ils répondent à l'appel de la résistance.

Les Allemands signent la reddition devant le général Leclerc

Une division de soldats américains a accepté de s'effacer pour laisser les Français entrer les premiers. À la manœuvre, le général Leclerc veut rallier la préfecture depuis la porte d'Orléans, mais doit se rabattre sur la gare Montparnasse à cause des tirs. Dans toute la ville, les combats font rage. À 16h15, les Allemands signent la reddition face à Leclerc à la gare Montparnasse. Il est 19 heures lorsque le général de Gaulle rejoint une foule en liesse à l'hôtel de ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Parisiens, accueillant les soldats de la 2e division blindée, devant l\'Hôtel de ville de Paris, le 25 août 1944.
Des Parisiens, accueillant les soldats de la 2e division blindée, devant l'Hôtel de ville de Paris, le 25 août 1944. (- / AFP)