Cet article date de plus de trois ans.

Logements sociaux : les régions Paca et Ile-de-France mauvaises élèves

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Logements sociaux : les régions Paca et Ile-de-France mauvaises élèves
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Plus de la moitié des communes françaises ne respectent pas les quotas de logements sociaux obligatoires. 269 communes sont d'ailleurs considérées comme "hors la loi".

Mandelieu-la-Napoule, ville très touristique de la Côte d'Azur, fait partie des mauvais élèves. Elle ne respecte pas son quota de logements sociaux : 8,5% au lieu des 20% obligatoires. Pour se défendre, la mairie met en avant le classement récent en zone inondable de 20 hectares de terrain. De la mauvaise foi, c'est bien ce que dénonce l'opposition pour qui la mairie traine des pieds. "Des vrais logements sociaux, il n'y en a pas. Donc ils veulent conserver à Mandelieu son caractère résidentiel. Ils ne veulent pas, c'est un village gaulois", dénonçait le 7 novembre dernier, Hervé Lavisse, de la France Insoumise.

Des amendes plus fortes ?

Résultat, la commune devra payer 1,4 million d'euros d'amende cette année. Et ce n'est qu'un des mauvais élèves de la région Paca. 72 communes au total y sont sanctionnées, seule l'Ile-de-France fait encore pire avec 79 villes concernées. Mais il y a de meilleurs élèves, comme la région Grand-Est, où seulement 11 communes ont été épinglées. Pour convaincre les communes récalcitrantes, le gouvernement prévoit de durcir les sanctions dans la prochaine loi logement. Les amendes pourraient être multipliées par cinq.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.