Il donne son CV à Hollande, il est orienté vers Pôle emploi

Louis Godart, étudiant à la recherche d'un stage, avait eu le culot de transmettre son CV au président lors de son passage à Dijon, en mars. 

Louis Godart, étudiant en droit, transmet son CV à François Hollande le 12 mars 2013, à Dijon (Côte-d\'Or). 
Louis Godart, étudiant en droit, transmet son CV à François Hollande le 12 mars 2013, à Dijon (Côte-d'Or).  (YOUTUBE / LOUIS GODART)

Le président ne l'a pas pistonné. Louis Godart, étudiant en droit culotté, avait tendu son CV à François Hollande lors de son passage à Dijon (Côte-d'Or) le 12 mars, espérant ainsi dégoté un stage d'été. Vendredi 19 avril, Le Figaro.fr a indiqué que le jeune homme avait finalement été renvoyé vers le Pôle emploi de sa ville.

Quand il reçoit le document, le 12 mars, à Dijon, François Hollande répond : "Je le garde." L'étudiant, en recherche de stage, un brin provocateur, met le président au défi : "Vous n’êtes pas que dans la com', mais dans l’action aussi, hein ?" 

"Patate chaude"

Le 22 mars, indique Le Figaro, l'étudiant reçoit un premier courrier, signé du chef du cabinet de François Hollande. Il lui assure avoir fait suivre sa demande au ministre du Travail... qui lui annonce le 3 avril avoir remis le CV au directeur général de Pôle emploi, ainsi qu’au directeur général de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Si le CV est bel est bien passé entre les mains de hauts-fonctionnaires compétents en matière d'emploi, Louis Godart n'a vu passer aucune offre de stage.

"Ils se sont tous refilés la patate chaude", déplore-t-il. Un mois plus tard, il se montre plus amer : "J’ai la sensation d’avoir fait le tour du schéma administratif français, d’avoir frappé jusqu’à la porte du président de la République, pour atterrir là où j’aurais pu aller moi-même."