Ikea reçoit d'inquiétantes lettres de menaces

Les maîtres chanteurs demandent que le groupe suédois effectue des dons plus importants à des œuvres de charité. L'ultimatum est fixé à aujourd'hui.

Un magasin Ikea, à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), le 25 mars 2013.
Un magasin Ikea, à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), le 25 mars 2013. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP / AFP)

Ikea doit faire à des maîtres chanteurs. Le groupe suédois reçoit d'étranges menaces, rapporte Le Parisien (article abonnés). "Ikea a reçu des courriers exigeant que l'entreprise effectue des dons plus importants à certaines œuvres de charité, faute de quoi Ikea serait la cible d'actions de représailles" dès aujourd'hui, confirme la direction du géant de l'ameublement dans un communiqué.

"Ce chantage cherche à porter atteinte à l'image de l'entreprise", dénonce la direction, rappelant que la fondation Ikea a financé à hauteur de 82 millions d'euros différents projets à travers le monde en 2012. La situation est prise très "au sérieux" tant par le groupe suédois que par les enquêteurs, en raison de l'ultimatum fixé à ce mardi 28 mai, selon une source proche du dossier. Les lettres de menaces sont signées "Franck Steel" et "Robin Wood" (en anglais, "Robin Hood" signifie "Robin des Bois") depuis une fausse et mystérieuse adresse parisienne, a confirmé cette même source.

En 2011, les magasins Ikea avaient déjà été la cible de menaces avec de petits engins explosifs comme des réveils piégés en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en République Tchèque et en Allemagne. Les maîtres chanteurs réclamaient alors six millions d'euros. Deux Polonais avaient été arrêtés en octobre de la même année, dans le nord-ouest de la Pologne, et avaient reconnu les faits.