Cet article date de plus de quatre ans.

Liévin : les traces de la tragédie des mines

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Liévin : les traces de la tragédie des mines
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

France 3 est revenue à Liévin, plusieurs dizaines d'années après la catastrophe des mines de la ville, dans le Pas-de-Calais.

Il s'appelait Daniel Ramez, mort à 36 ans au fond de la mine, emporté par la plus meurtrière des catastrophes minières de l'après-guerre : la tragédie de Liévin (Pas-de-Calais). En décembre 1974, un coup de grisou vient de faire 42 morts et 8 blessés, les femmes de mineurs sont effondrées. Un mari, un père, un frère... la ville porte le deuil. A l'époque, la veuve et les enfants de Daniel Ramez font la Une du journal télévisé. Dans les rues de Liévin, nous les avons retrouvés. Avec une petite pension, impossible pour Josiane de financer les études de ses enfants. Pascal, lui, se souvient encore de cette journée dramatique. Impossible d'oublier.

Fermeture en 1978

Dans toutes les familles de mineurs, la catastrophe a laissé des blessures. Christian a commencé sa carrière quelques mois après la tragédie, la peur saisit les mineurs pendant des années. Dès 1978, les mines ne sont plus rentables et sont fermées. Dans le paysage se dressent encore les silhouettes des chevalements, dernière trace de la mémoire des mineurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.