Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo La "jungle" de Calais ravagée par les flammes, au troisième jour de son démantèlement

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
"Jungle de Calais : les départs de feu se multiplient au troisième jour du démantèlement
REUTERS et APTN
Article rédigé par
France Télévisions

Le camp de Calais se consume au milieu des cendres et débris noircis, abandonnée par les migrants chassés par de violents incendies qui, avec la bénédiction des autorités, ont précipité la fin du plus vaste bidonville en France.

Une bonne partie de la "jungle" de Calais, dont l'évacuation est en cours depuis trois jours, est en flammes, mercredi 26 octobre. Le camp offre désormais un visage d'apocalypse: le feu a pris un peu partout, notamment dans l'allée centrale bordée récemment encore de commerces informels, ravageant tentes, cabanes et caravanes. D'épais panaches de fumée noire sont visibles depuis le port de Calais, à 500 mètres de là. Les flammes lèchent certains poteaux électriques, et la camionnette d'une association s'est embrasée.

>> Suivez notre direct sur le démantèlement du camp de Calais

Les départs de feu se multiplient dans le plus grand bidonville de France. Bénévoles et migrants tentent d'en stopper la propagation, munis d'extincteurs et de mini-lances, venant en aide aux pompiers sur place, sous la surveillance des forces de l'ordre. Des migrants mettraient le feu sur leurs affaires laissées derrière eux quand ils partent, une allusion à une "tradition" évoquée par la préfecture du Pas-de-Calais. Pour la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, "c'est la fin de la jungle aujourd'hui".

Il ne reste que très peu de migrants dans le camp alors que les travaux de déblaiement du bidonville se poursuivent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.