VIDEO. "Je ne pouvais pas laisser une petite fille toute seule", lance Robert Lawrie à la sortie du tribunal

Ce Britannique était poursuivi pour le transport clandestin d'une fillette afghane qu'il a tenté de faire passer au Royaume-Uni.

FRANCE 3

"Je sais que c'était une erreur, il n' y avait pas de préméditation, pas d'histoire d'argent, je ne pouvais pas laisser une petite fille de quatre ans toute seule." Condamné à 1 000 euros d'amende avec sursis, le Britannique Rob Lawrie a enlacé ses proches à l'annonce du jugement, jeudi 14 janvier, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Le Britannique était poursuivi pour le transport clandestin d'une fillette afghane de la "jungle" de Calais.

Un verdict applaudi

Durant tout son procès, cet ancien soldat britannique n'a eu de cesse de regretter son geste devant le tribunal, qui l'a finalement condamné à une simple amende de 1 000 euros avec sursis. "La France est un pays humain !", s'est-il exclamé, alors que de nombreux partisans venus lui apporter leur soutien ont applaudi la décision du tribunal.

Ce bénévole britannique avait commencé à se rendre dans la "jungle" l'été dernier et souhaité aider les migrants. Il y avait rencontré le père d'une petite Afghane. Selon le prévenu, le père lui a demandé d'emmener son enfant de quatre ans dans le nord du Royaume-Uni, où il a de la famille. Mais il avait été arrêté par la police des frontières française.

Robert Lawrie porte la petite afghane Bahar Ahmadi, le 14 Janvier 2016 dans les couloirs du tribunal à Boulogne-sur-Mer avant le début de son procès.
Robert Lawrie porte la petite afghane Bahar Ahmadi, le 14 Janvier 2016 dans les couloirs du tribunal à Boulogne-sur-Mer avant le début de son procès. (DENIS CHARLET / AFP)