Naufrage de migrants dans la Manche : les tentatives de traversées "continuent" malgré le drame, affirme la préfecture maritime

Selon la préfecture maritime de la zone Manche-mer du Nord, le nombre de tentatives de traversées depuis Calais vers l'Angleterre "ne faiblit pas" jeudi, malgré le naufrage d'un bateau de migrants qui a fait 27 morts mercredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants sont secourus par des agents anglais sur une plage de Dungeness (Angleterre), le 24 novembre 2021. (BEN STANSALL / AFP)

"Malheureusement, des personnes tentent toujours de rejoindre la Grande-Bretagne" depuis la zone de Calais, a déploré sur franceinfo jeudi 25 novembre Véronique Magnin, porte-parole du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord. Après le naufrage d'un bateau de migrants dans la Manche mercredi, qui a fait 27 morts, "les tentatives continuent, (...) le phénomène ne faiblit pas", a-t-elle affirmé. 

>> Naufrage de migrants au large de Calais : suivez les dernières informations dans notre direct

Ce naufrage est pour elle un "drame sans précédent pour l'instant", mais que l'on "commençait à entrevoir", avec "un nombre de tentatives et de personnes qu'il a fallu prendre en charge depuis le début de l'année qui n'est vraiment pas commun aux années précédentes", indique la porte-parole du préfet maritime.Pour donner un ordre d'idées, Véronique Magnin estime que près d'"une centaine de personnes avaient été sauvées" dans la journée de mercredi, avant le naufrage.

Elle indique que les corps de toutes les personnes qui se trouvaient à bord de l'embarcation ont été récupérés. D'après Véronique Magnin, le naufrage est lié au type d'embarcation, précaire, "un peu comme des piscines autoportées avec un gros boudin autour et un fond souple en plastique (…). Les personnes sont exposées à la mer et au vent". Dans ces conditions, il y a un risque de chavirer "lorsque les personnes se déplacent d'un côté à l'autre de l'embarcation". Elle souligne enfin qu'il y a un vent du Nord "très froid", ce qui accélère le refroidissement des naufragés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.