Cet article date de plus de cinq ans.

Migrants : les trois annonces faites par Manuel Valls à Calais

Le Premier ministre a annoncé lundi, entre autres, la construction d'un nouveau campement humanitaire à Calais pour "début 2016".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre, Manuel Valls, visite un centre d'accueil des migrants à Calais le 31 août 2015. (DENIS CHARLET / AFP)

Les associations d'aide aux migrants ont-elles été entendues ? En déplacement à Calais, Manuel Valls a annoncé lundi 31 août un campement humanitaire pour rendre un peu plus supportables les conditions de vie des milliers de Syriens, Afghans, Erythréens ou autres attendant de gagner l'Angleterre.

Il a également dévoilé une nouvelle aide de Bruxelles, et évoqué un "contrat de territoire" entre l'Etat et Calais. Francetv info revient sur ces trois annonces.

Un campement humanitaire à Calais

Un campement humanitaire sera construit pour "début 2016" dans la "jungle" de Calais, avec le soutien financier de l'Union européenne, a déclaré le Premier ministre. Quelque 3 000 migrants s'entassent aux abords du port français dans des conditions misérables. Contacté par francetv info en juin 2015, le directeur des opérations internationales de Médecins du monde, Gilbert Potier, avait jugé ces conditions "indignes par rapport à ce que fait Médecins du monde dans n'importe quel camp de réfugiés au monde" .

Susceptible d'accueillir 1 500 migrants, cette infrastructure devrait compter 120 grandes tentes pour 12 personnes. Elle sera, selon Manuel Valls, "complémentaire" du centre Jules-Ferry déjà existant. Aménagé dans un ancien centre aéré, ce site abrite des logements en préfabriqué pour une centaine de femmes et d'enfants. Pour les hommes, il offre en journée des repas et l'accès à une buanderie, à des toilettes et à des points d'eau.

Une aide supplémentaire de Bruxelles pour Calais

La Commission européenne va accorder "jusqu'à cinq millions d'euros supplémentaires" à la France pour faire face à la situation des migrants à Calais, a indiqué son vice-président, Frans Timmermans, lors d'une conférence commune avec Manuel Valls.

Ces nouveaux fonds serviront à la mise en place du nouveau campement humanitaire de Calais, mais aussi à "soutenir le transport des demandeurs d'asile de Calais vers d'autres destinations en France", selon le commissaire. Avec ces cinq millions, la France aura quasiment bénéficié d'un total de 50 millions d'euros d'aides depuis le début de la crise migratoire.

Un "contrat de territoire" entre l'Etat et la région de Calais

Si elle s'est dit "satisfaite sur le plan humanitaire", la maire de Calais, Natacha Bouchart, a demandé au gouvernement au moins 50 millions d'euros pour compenser l'impact défavorable de la crise des migrants pour le Calaisis.

Le Premier ministre lui a répondu en annonçant qu'il souhaitait établir un "contrat de territoire" entre l'Etat et Calais pour aider la ville, rapporte l'envoyé spécial de francetv info. Ce type de contrat permet d'identifier les problèmes nécessitant une aide spécifique de l'Etat. Manuel Valls n'a toutefois dévoilé aucune précision à ce sujet, que ce soit en termes de calendrier ou de montant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.