Migrants : les dons affluent en vue du démantèlement de la "jungle" de Calais

L'accueil de migrants a lieu un peu partout en France en vue du démantèlement de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais). Les associations rassemblent des dons avant le futur départ des migrants.

FRANCE 3

L'endroit est une gigantesque ruche bouillonnante d'activité. Chaque jour, une centaine de bénévoles s'active à l'Auberge des migrants. Ils réceptionnent et trient des tonnes de dons qui arrivent à l'association. Avec le démantèlement annoncé de la "jungle" et le placement de nombreux migrants en centres d'accueil et d'orientation, les besoins sont désormais très spécifiques. "Nous recherchons actuellement des sacs à dos entre 30 et 50 litres, pour que les gens puissent amener un peu de vêtements dans les bus", demande Christian Salomé, président de l'Auberge des migrants.

Un défi logistique

Parer au plus urgent, c'est le travail de Renke Meuwese. Depuis son ordinateur, il pilote les arrivées de dons. L'évacuation de la jungle représente pour lui un défi logistique, d'autant que sa date n'a pas toujours été fixée. "Nous stockons beaucoup d'articles et devrions être capables de faire des packs complets et d'agir, même si on nous prévient que quelques jours avant". D'après les membres de l'association, sur les 10 000 personnes présentes dans la jungle, un peu plus d'un tiers devrait accepter d'aller en centres d'accueil. Les milliers d'autres pourraient préférer rester à Calais (Pas-de-Calais) ou dans la région, attendant peut-être un jour de passer au Royaume-Uni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes marchent dans la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais), le 1er octobre 2016.
Des personnes marchent dans la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 1er octobre 2016. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)