Migrants : le retour des tensions à Calais

La situation à Calais (Pas-de-Calais) se tend à nouveau entre la police, les associations, les routiers et les migrants. Ils seraient entre 400 et 600 à errer aux abords de la ville dans des conditions précaires. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
Sur la route vers l'Angleterre, c'est la dernière aire de repos. Au milieu des camions à Calais (Pas-de-Calais), les migrants sont de retour. Ceux-là font un premier essai et forcent la remorque d'un camion. Mais le chauffeur arrive. Aucune agressivité entre eux, au contraire, un signe amical de la main.
Son collègue leur demande tout de même de partir. Les migrants tentent alors un autre camion. L'un d'eux pénètre à l'intérieur et ressort quelques secondes plus tard. Les migrants attendent généralement la dernière seconde pour pénétrer dans les camions. 

Une guerre d'usure

Le camion démarre, derrière, le rôle de ces deux migrants est de verrouiller les portes, mais cette fois-ci c'est raté. Le camion s'arrête et le migrant se précipite à l'extérieur. Il échappe aux CRS qui arrivent quelques secondes plus tard. L'un d'eux vérifie qu'aucun autre migrant ne se cache à l'intérieur.
Le chauffeur est un Polonais habitué à passer par Calais pour aller en Grande-Bretagne. Il estime que c'est "une catastrophe" et demande à avoir "un parking privé". Des dizaines de migrants tentent ainsi chaque jour de tromper la vigilance des CRS. Une guerre d'usure où les policiers se sentent totalement impuissants.
Le JT
Les autres sujets du JT
La police interpelle des migrants dans un camion sur le parking d\'une station service, à Calais (Pas-de-Calais).
La police interpelle des migrants dans un camion sur le parking d'une station service, à Calais (Pas-de-Calais). (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)