Calais : le ministère de l'Intérieur envoie un médiateur auprès des militants en grève de la faim en soutien aux migrants

Anaïs Vogel, Ludovic Holbein, Philippe Demeestère ont entamé une grève de la faim le 11 octobre dernier pour défendre le sort des migrants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les deux militants et le prêtre en grève de la faim à Calais (Pas-de-Calais), le 18 octobre 2021. (MAXPPP)

Le directeur général de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), Didier Leschi, se rendra mercredi 27 octobre à Calais pour une mission de médiation, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur. Depuis 15 jours, Anaïs Vogel, Ludovic Holbein et le père Philippe Demeestère sont en grève de la faim dans l'église Saint-Pierre de Calais. Les grévistes réclament notamment l'arrêt des démantèlements des camps de migrants pendant la période hivernale.

Didier Leschi explique s'y rendre "pour une mission de contact et de médiation" afin de "mettre en place les conditions d'une sortie de crise constructive pour tous". Ce dernier, l'un des acteurs du démantèlement de la lande de Calais il y a cinq ans, doit y rencontrer les acteurs associatifs et les grévistes mercredi.

Les trois militants calaisiens dénoncent "une escalade de violence physique et psychologique" ces dernières semaines. "On s'est sentis démunis. On voulait faire plus que les lettres, les pétitions, les manifestations", témoigne Ludovic Holbein auprès de France 3 Hauts-de-FranceC'est la mort de Yasser, un jeune exilé écrasé par un camion le 10 octobre, qui a convaincu les militants d'entamer cette grève de la faim.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.