"Jungle" de Calais : le camp se vide

Le rythme de l'évacuation du camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais) marque le pas et le démantèlement de la "jungle" a commencé. 

France 2

Une à une, pièce par pièce, les premières cabanes de la "jungle" sont démontées ce mardi 25 octobre. Chaque abri est démonté à la main par ces agents de déblayage bien encadrés par les forces de l'ordre. Depuis hier, lundi 24 octobre, dans ce bidonville, certaines allées sont presque désertes. Ici, la rue commerçante est devenue un alignement d'échoppes fermées ou détruites.

Les dernières heures d'un bidonville

Un peu plus loin, ce groupe d'Afghans s'apprête à faire les valises. "La frontière est fermée et ici on vit comme des animaux, rien n'est bon, alors sans doute qu'aujourd'hui ou demain je prendrai le bus pour partir avec les autres", explique un jeune Afghan. Quitter la "jungle" pour rester en France et oublier les rêves d'Angleterre. Des milliers de migrants ont déjà quitté Calais même si certains ne comptent toujours pas s'éloigner de la ville.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un migrant porte sa valise, avant de quitter le campement de Calais, mardi 25 octobre 2016.
Un migrant porte sa valise, avant de quitter le campement de Calais, mardi 25 octobre 2016. (NEIL HALL / REUTERS)