Vidéo Macron interpellé par Jadot au Parlement européen : Gérald Darmanin dénonce "la petitesse" du candidat écologiste

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Mercredi, le candidat écologiste à l'élection présidentielle a étrillé le chef de l'Etat lui reprochant de "décider chaque jour d'arracher les tentes" des migrants à Calais.

"J'ai été très choqué que la politique intérieure politicienne puisse être au rendez-vous européen (…) Ce n'est pas très patriote d'avoir fait ça, et par ailleurs, ça montre la petitesse des hommes politiques qui l'ont fait", a lancé Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, ce jeudi sur franceinfo. Pour lui "ce n'est pas très patriote d'avoir fait ça, et par ailleurs, ça montre la petitesse des hommes politiques qui l'ont fait".

Mercredi, Yannick Jadot, candidat écologiste à l'élection présidentielle, a étrillé Emmanuel Macron au Parlement européen. Il lui a notamment reproché de "décider chaque jour d'arracher les tentes" des migrants à Calais.

"Lorsque des milliers de personnes dans des camps de fortune avec des tentes en plein hiver, que ces personnes n'ont ni eau, ni électricité, ni gaz et qu'ils ont des bébés, par exemple, à l'intérieur de ces tentes et que vous les laissez à la main des passeurs qui les récupèrent pour passer en Angleterre, vous n'êtes pas quelqu'un qui fait l'humanitaire, vous êtes quelqu'un qui a bonne conscience dans son beau salon parisien ou dans son beau bureau de Bruxelles", a rétorqué Gérald Darmanin.

Gérald Darmanin veut un traité Union européenne - Royaume-Uni

"Ce que nous faisons, nous, est bien plus difficile", a-t-il poursuivi. "Nous, nous proposons aux gens d'être relogés", a-t-il expliqué, avançant le chiffre de "13 000 relogements". "Lorsqu'on va retirer des tentes, on propose des hôtels à toutes les personnes, on leur propose des lieux d'habitation", a assuré le ministre de l'Intérieur.

"Accepter les tentes au bord de la mer à Calais en plein hiver, sous prétexte de bonne conscience, c'est accepter en fait de mettre [les migrants] à la main des criminels."

Gérald Darmanin

"Aujourd'hui, à Calais, il y a 300 places d'hôtel qui sont vides", a ajouté le ministre de l'Intérieur. Si elles ne sont pas occupées, c'est parce que les migrants "veulent absolument passer en Angleterre". "Le sujet n'est pas le président de la République française ou l'Union européenne, le sujet dans lequel monsieur Jadot devrait mettre son énergie de député européen, c'est l'Angleterre", a-t-il estimé, "c'est d'avoir un traité Union européenne - Grande-Bretagne pour recréer une voie d'immigration légale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.