Calais : Cazeneuve annonce des maraudes, des tentes chauffées et des places d'hébergement supplémentaires pour les migrants

Le ministre de l'Intérieur tenait une conférence de presse en fin d'après-midi en direct de Calais.

La jungle de Calais (Pas-de-Calais), le 21 octobre 2015.
La jungle de Calais (Pas-de-Calais), le 21 octobre 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est une nouvelle fois à Calais (Pas-de-Calais), mercredi 21 octobre, alors que le nombre de migrants du camp de la lande a doublé en quelques semaines. Suivez cette visite et la conférence de presse du ministre dans notre direct. 

Bernard Cazeneuve annonce de nouveaux moyens. Des tentes chauffées vont être mise à disposition de 200 femmes et enfants dès dimanche, a annoncé le ministre de l'Intérieur. Des maraudes sociales seront également organisées avec les associations sur place.

 C'est la septième visite sur le terrain du ministre de l'Intérieur, qui avait annoncé lors d'un précédent déplacement avec le Premier ministre Manuel Valls la construction de 1 500 places d'hébergement sur le bidonville.

 Cette visite survient après l'appel des 800. Des artistes, intellectuels ou militants qui réclament "un large plan d'urgence pour sortir la 'Jungle' de Calais de l'indignité dans laquelle elle se trouve".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CALAIS

22h01 : 460 gendarmes et CRS en renfort, des hébergements pour les femmes et les enfants, des maraudes pour favoriser les demandes d'asile... En visite à Calais, Bernard Cazeneuve a annoncé de nouvelles mesures pour faire face à l'urgence migratoire de Calais. Francetv info vous les récapitule.

18h29 : L'hébergement d'urgence pour les migrants est porté à 400 places, annonce le ministre de l'Intérieur depuis Calais. Bernard Cazeneuve précise aussi que 460 CRS et gendarmes en plus seront déployés.

18h05 : "Quand je suis venu ici pour la première fois, les associations me disaient que les migrants ne pouvaient pas prendre de douche", rappelle le ministre, qui détaille "le chemin parcouru en 9 mois". Il cite notamment le travail effectué au centre d'accueil Jules Ferry, à Calais (Pas-de-Calais).

18h00 : Le ministre de l'Intérieur a rappelé que 700 000 migrants sont entrés dans l'espace Shengen cette année. Soit autant en 9 mois qu'entre 2009 et 2015. Cependant, il assure que cette pression migratoire est beaucoup plus importante sur les pays des Balkans et sur l'Allemagne et l'Autriche que pour la France.

17h54 : "Le gouvernement est pleinement mobilisé depuis des mois pour apporter des solutions concrètes à la situations vécu ici par les habitants et par les migrants", lance Bernard Cazeneuve, à Calais.

17h52 : Le ministre de l'Intérieur salue "la générosité" des Calaisiens. "De cette crise, aucun [Calaisien] n'est responsable", dit-il.

17h54 : "Calais est en quelque sorte le baromètre de l'état des flux de migrants tentant d'entrer dans l'espace Schengen."

17h48 : Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, prend la parole à Calais (Pas-de-Calais).




17h23 : @Anonyme : Lors de sa visite, Bernard Cazeneuve compte effectivement annoncer "les nouveaux moyens que l'Etat s'engage à mettre en oeuvre pour surmonter les difficultés". Il s'agit de la septième visite sur le terrain du ministre de l'Intérieur, qui avait annoncé lors d'un précédent déplacement avec le Premier ministre Manuel Valls la construction de 1 500 places d'hébergement sur le bidonville.

17h19 : La situation ubuesque de la jungle de Calais commencent à énerver pas mal de gens du coin. Est-ce que le gouvernement ne sait pas comment résoudre le probléme? Mes cousins qui vivent à Marck disent que les migrants se sont étalés dans tout le coin. Ils ont eu des migrants qui se sont installés dans le garage en tôle et qui refusaient d'en partir. On ne se rend pas compte de l'exaspération des habitants.

17h18 : Le ministre de l'Intérieur,Bernard Cazeneuve, doit s'exprimer depuis Calais d'une minute à l'autre. Vous pourrez suivre son allocution sur francetv info, grâce à notre direct.

16h58 : Bernard Cazeneuve est à Calais (Pas-de-Calais). Pris entre les appels à soulager les souffrances des réfugiés d'une part et les exhortations à la fermeté d'autre part, le ministre de l'Intérieur doit y évoquer la situation des migrants, rassemblés dans "la jungle", non loin du tunnel sous la Manche.

14h32 : Dans la "jungle" de Calais, la pluie et le froid rendent les conditions de vie particulièrement précaires. Les pieds dans la boue et la tête dans un sac plastique, un migrant sourit à un photographe de l'AFP.



(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

14h26 : Lors de sa visite, Bernard Cazeneuve compte annoncer "les nouveaux moyens que l'Etat s'engage à mettre en oeuvre pour surmonter les difficultés", a-t-il prévenu.

14h29 : Ces artistes "manifestent une préoccupation que j'entends et que je partage", a réagi Bernard Cazeneuve. "Ils sont la voix d'une France mobilisée, solidaire, généreuse, d'une France qui refuse le repli sur soi et le rejet", a ajouté le ministre de l'Intérieur avant de se rendre à Calais (Pas-de-Calais), où il est attendu en fin d'après-midi.

14h25 : Quelque 800 artistes et intellectuels ont publié un appel pour mettre fin à "l'indignité" de la "jungle de Calais". Je vous explique qui est derrière cette pétition, et comment "une poignée d'artistes" l'ont écrite.


Une photo aérienne prise le 8 octobre 2015 de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais), où vivent des milliers de migrants et de réfugiés.

(DENIS CHARLET / AFP)

13h50 : Le nombre de migrants dans la "jungle" de Calais a doublé ces dernières semaines, selon la préfecture du Pas-de-Calais. Mais qu'en est-il de l'évolution sur plus d'un an ? Réponse en infographie de notre journaliste Camille Adaoust.