Calais : un an après le plan migrants

Emmanuel Macron s'est engagé à ce qu'aucun migrant ne dorme dehors cet hiver. Il y a un an, un plan avait été mis en place pour vider le bidonville géant de migrants à Calais.

France 3

Des hébergements pour les migrants. Le 13 septembre 2016, le gouvernement annonce la création de nouveaux centres d'accueil pour désengorger Calais (Pas-de-Calais). Le 24 octobre, la "jungle" est évacuée. Plus de 7 000 personnes sont transportées dans des cars vers des centres d'hébergement aux quatre coins de la France. Après trois jours d'évacuation, la "jungle" de Calais est officiellement démantelée. Mais un millier de migrants est toujours sur place. Le 7 décembre, des policiers sont toujours mobilisés pour éviter l'installation de nouveaux migrants.

Une nouvelle "jungle" ?

Le 24 février 2017, des migrants sont de retour à Calais. Ils errent dans des conditions précaires. Le 31 juillet, pour faire face à l'afflux de nouveaux migrants à Calais, deux nouveaux centres ouvrent leurs portes dans les Hauts-de-France. Un an après, les migrants continuent d'affluer. Ils sont des centaines à vouloir traverser la Manche. La mairie redoute la formation d'un nouveau campement sauvage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe de migrants est réuni, le 21 juin 2017, près de la route qui mène au port de Calais. 
Un groupe de migrants est réuni, le 21 juin 2017, près de la route qui mène au port de Calais.  (DENIS CHARLET / AFP)