Calais : les responsables de la manifestation antimigrants ont été jugés

Après la mobilisation interdite de samedi dernier, la justice a tranché ce lundi 8 février. Des prévenus ont été condamnés à de la prison ferme.

FRANCE 2

Les personnes interpellées le 6 février à Calais (Pas-de-Calais) sont passées en comparution immédiate ce lundi. Une audience rapide et volontaire. "La justice a voulu faire preuve de fermeté, non seulement après la manifestation interdite, mais parce que deux des prévenus sont déjà connus des policiers. L'un d'eux a déjà été condamné à 25 ans de prison pour meurtre, c'est un homme de 41 ans (...). L'autre a déjà été condamné à trois reprises pour des faits de vol. Ce sont les plus lourdes sanctions, trois mois et deux mois de prison ferme parce qu'ils portaient des bombes lacrymogènes et un taser. La justice a voulu les rappeler à l'ordre", indique Barbara Six sur France 2.

Une mobilisation devant le Palais de justice

Cette comparution immédiate a provoqué la colère des organisateurs de la manifestation de Calais qui sont venus se faire entendre ce lundi. "L'audience d'aujourd'hui a encore été mouvementée par des huées et par le comité de soutien du général Piquemal qui est venu chanter la Marseillaise sur les marches du palais de justice", conclut la journaliste. Le général Piquemal, accusé d'être un des organisateurs, sera jugé au mois de mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le général Christian Piquemal pendant une manifestation anti-migrants à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016.
Le général Christian Piquemal pendant une manifestation anti-migrants à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)