VIDEO. Une nuit avec les policiers excédés de Calais

France 2 a suivi des policiers mobilisés, de nuit, sur la rocade menant au port de Calais.

FRANCE 2

Pour se rendre compte du quotidien des policiers de Calais (Pas-de-Calais), il faut prendre la route de nuit. Une portion de 11 km d'autoroute, surveillée par 300 agents. L'un d'eux, Gilles Debove, membre du syndicat Unité SGP Police FO, a accepté d'être accompagné par une équipe de France 2, en septembre.

En remontant la rocade menant au port, où des migrants cherchent à embarquer à bord de camions, il découvre des collègues affairés à déconstruire un barrage de branchages sur la route - une technique parmi d'autres des candidats à l'exil pour ralentir la circulation. "Ne restez pas là, lance un CRS à l'équipe de France 2. Vous êtes en danger, les véhicules ne s'arrêtent pas."

"Un collègue s'est fait caillasser"

Sur le bas côté, cachés dans les fourrés, des migrants sont déterminés à reconstruire leurs barrages, quitte à s'en prendre aux policiers. "Un collègue s'est fait caillasser à l'instant", glisse un agent. Fin août, déjà, un véhicule avait été endommagé, avec une vitre brisée.

Fabrice Jurgas, un CRS appartenant à Unité SGP Police FO, raconte avoir été blessé lors d'une intervention. "On a été attaqué par 500 ou 600 migrants, dit-il. Dans mon groupe, on était cinq : j'ai été blessé aux cervicales et mon collègue a eu le coude fracturé, quand même." Il dit se sentir "inutile" et impuissant à Calais, lui qui y est affecté tous les deux mois pour une durée de quinze jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Policiers face aux camions le 5 septembre près de Calais
Policiers face aux camions le 5 septembre près de Calais (PHILIPPE HUGUEN / AFP)