Le corps d'un migrant syrien qui tentait de traverser la Manche à la nage a été identifié

Le jeune homme de 22 ans avait été trouvé sur une île au nord-ouest des Pays-Bas, en octobre 2014.

Mer agitée près de l\'île de Texel, aux Pays-Bas.
Mer agitée près de l'île de Texel, aux Pays-Bas. (FLIP DE NOOYER / MINDEN PICTURES / AFP)

Il a fallu près de huit mois. Un corps retrouvé en octobre 2014 sur une île des Pays-Bas a été identifié. Il appartient à un réfugié syrien, âgé de 22 ans, annonce la police néerlandaise, lundi 15 juin. "Nous pensons que ce réfugié a tenté de traverser la Manche à partir de Calais", précise la police dans un communiqué, après des tests ADN.

"The Wetsuitman"

Avant son identification, le jeune Syrien a été surnommé "the Wetsuitman" ("l'homme en combinaison de plongée") par les enquêteurs, qui l'ont d'abord pris pour un plongeur français. Un journaliste norvégien a enquêté et raconte l'histoire du Wetsuitman, dans le Dagbladet (en anglais). Son identité n'a pas été dévoilée par la police.

Le jeune homme avait été retrouvé mort au matin du 27 octobre, dans une combinaison, sur une plage de l'île de Texel, dans le nord-ouest des Pays-Bas. Il avait été enterré anonymement, dix jours plus tard. Longtemps les autorités l'ont pris pour un plongeur étranger, français peut-être, mort lors d'une sortie. Ni pièce d'identité ni empreintes digitales connues n'ont permis de l'identifier.

C'est dans sa combinaison que se trouvait la clé. Comme la plupart des produits vendus dans les grandes enseignes, elle portait une petite puce de radio-identification, qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu'à son achat, dans un magasin Decathlon de Calais, le 7 octobre 2014.

"Je suis sur une plage de Calais, je vois l'Angleterre"

L'enquête du journaliste norvégien a permis de retrouver, en Angleterre, un oncle du Syrien retrouvé sur l'île de Texel, et son ADN a été comparé à celui de ses parents. Selon la police, l'oncle de la victime dit avoir reçu le 7 octobre un appel de son neveu, qui lui aurait dit : "Je suis sur une plage à Calais et je peux voir l'Angleterre, demain, je vais tenter d'y arriver."

En février, la police néerlandaise a été informée que le corps d'un autre homme, vêtu d'une combinaison similaire, achetée au même moment et au même endroit, avait été retrouvé sur une plage de Farsund, dans le sud de la Norvège. Son identité est encore inconnue.