Aide au passage de migrants : le parquet fait appel de la dispense de peine de Béatrice Huret

Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a reconnu mardi Béatrice Huret coupable d'avoir aidé des migrants iraniens à traverser la Manche en bateau en juin 2016 mais l'a dispensée de peine.

Béatrice Huret (à droite) et son avocate Marie-Hélène Calonne, eu tribunal de Boulogne-sur-Mer, le 27 juin 2017.
Béatrice Huret (à droite) et son avocate Marie-Hélène Calonne, eu tribunal de Boulogne-sur-Mer, le 27 juin 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le parquet fait appel, mercredi 28 juin, du jugement du tribunal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), qui a dispensé de peine Béatrice Huret, jugée pour avoir aidé un migrant iranien à gagner le Royaume-Uni par bateau. Le parquet avait requis un an de prison avec sursis à l'encontre de cette femme de 44 ans qui a dit avoir agi "par amour" pour l'Iranien qu'elle avait aidé.

>> "J'ai fait ça par amour" : une ex-candidate du FN jugée pour avoir aidé un migrant à rejoindre le Royaume-Uni

Mardi, le tribunal correctionnel a jugé deux hommes et deux femmes, dont Béatrice Huret, pour "aide à l'entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d'un étranger en France en bande organisée" et "mise en danger de la vie d'autrui". L'appel du parquet concerne "les quatre prévenus", a-t-il précisé à l'AFP. Une décision qui ne surprend pas Marie-Hélène Calonne, l'avocate de Béatrice Huret : "Cela correspond à la politique générale du parquet et au positionnement de l'institution judiciaire", a-t-elle commenté.

A l'audience mardi, la substitut Camille Gourlin avait affirmé que, dans cette affaire, "on a dépassé ce que la loi tolère en matière de solidarité". "La solidarité est louable mais pas à n'importe quel prix et dans n'importe quelles conditions", avait-elle ajouté. Le tribunal correctionnel jugeait deux hommes et deux femmes pour "aide à l'entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d'un étranger en France en bande organisée" et "mise en danger de la vie d'autrui".