Guadeloupe : violences et vandalisme pour la troisième nuit consécutive

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
N. Perez, D. Schlienger, S. Guillemot, N. Karczinski, L. Dulois, Guadeloupe la 1ère - France 3
France Télévisions

Malgré l'application d'un couvre-feu sur l'île, la Guadeloupe a été marquée par une troisième nuit de cassage et de pillage, du samedi 20 au dimanche 21 novembre. Des renforts de l'Hexagone arrivent sur place.

Pour la troisième nuit consécutive, la Guadeloupe a été touchée par des actes de malveillance et de vandalisme de la part de casseurs et d'individus opposés au pass sanitaire, et ce, malgré l'application d'un couvre-feu entre 18 heures et 5 heures du matin. Sur certaines vidéos prises par des passants, les forces de l'ordre sont prises à partie par les casseurs. Les manifestants, qui ont enfreint le couvre-feu, affichent leur détermination. "On demande à notre jeunesse de se confiner à 18 heures parce qu'on n'est pas d'accord contre le pass vaccinal ? C'est hallucinant", estime un manifestant.

Des renforts très attendus

Dans de nombreuses villes de la Guadeloupe, magasins et banques sont attaquées, puis des barrages et barricades en feu ont êté installés sur les grands axes. C'est une situation qui dépasse certains habitants. "Je ne sais pas ce qu'il va se passer par la suite, mais c'est vraiment désolant", déclare un habitant de Pointe-à-Pitre. Près de 38 individus ont été interpellés durant la nuit du samedi 20 novembre, alors que des membres du RAID et du GIGN débarquent progressivement en Guadeloupe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.