Uber ferme son application dans l'Hexagone

Une semaine après leur grève, parfois violente, c'est une victoire pour les chauffeurs de taxi. Uber a décidé de suspendre son application UberPop.

FRANCE 3

Uber a annoncé ce vendredi 3 juillet au matin la suspension de son application UberPop en France, qui permettait de mettre en relation des automobilistes et des particuliers. Une forme de taxis parallèles, mais moins chers et hors-la-loi. Les deux dirigeants de la société qui gèrent ce réseau passeront d'ailleurs en correctionnelle fin septembre.

Fin mot de l'histoire en septembre ?

Pour bon nombre des 10 000 conducteurs de l'Hexagone, cette activité représentait un complément de revenu non négligeable. De leur côté, les taxis qui dénonçaient cette forme de concurrence déloyale se disent aujourd'hui satisfaits. Il y a une semaine, la grève des taxis avait commencé à dégénérer, avec des violences et des chauffeurs d'UberPop pris à partie. Le gouvernement avait alors renforcé les contrôles de police pour dissuader ces taxis occasionnels. En septembre, le Conseil constitutionnel dira vraiment si l'activité d'UberPop est illégale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Thibaud Simphal, directeur général d\'Uber France, au siège de la société, à Paris, le 19 mai 2015.
Thibaud Simphal, directeur général d'Uber France, au siège de la société, à Paris, le 19 mai 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)