Grève des taxis : les raisons du conflit

En plateau, Jean-Paul Chapel revient sur les raisons du conflit entre taxis et VTC.

FRANCE 2

Les chauffeurs de taxi étaient en grève ce mardi 26 janvier pour dénoncer la concurrence jugée déloyale des VTC. "Pour exercer son métier, le taxi achète une licence qui coûte de 50 000 à 350 000 euros selon les régions. Le VTC, lui, n'a pas besoin de licence", explique Jean-Paul Chapel en plateau avant d'ajouter que "l'artisan taxi paye des charges en moyenne deux fois plus élevées que le chauffeur VTC". Les primes d'assurances sont également plus coûteuses pour les taxis.

Des avantages

Malgré tout, les taxis gardent certains avantages. "Les taxis sont les seuls autorisés à prendre les clients à la volée", souligne le journaliste de France 2 qui admet tout de même que les VTC le font aussi, sans y avoir droit. Autre privilège réservé aux taxis : les couloirs de bus. Les chauffeurs de taxi réclament l'interdiction pure et simple des VTC. Une requête irrecevable, car "il est difficile d'arrêter le progrès technique". Un médiateur a été nommé et le gouvernement réfléchit à un fonds d'indemnisation pour aider les taxis endettés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chauffeurs de taxis bloquent l\'accès à l\'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d\'Oise), le 26 janvier 2016.
Des chauffeurs de taxis bloquent l'accès à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d'Oise), le 26 janvier 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)