Grève des taxis : la mobilisation se poursuit

Les chauffeurs de taxi poursuivent leur grève malgré les annonces du ministre de l'Intérieur.

FRANCE 2

Nouvelle journée de galère pour de nombreux automobilistes. La colère des taxis n'est pas retombée. Un grand nombre d'entre eux n'ont pas été convaincus par les annonces du gouvernement. Ce vendredi 26 juin, ils étaient une centaine porte Maillot à Paris à poursuivre la mobilisation.

Hier déjà, les taxis avaient bloqué plusieurs villes de France. Des kilomètres de bouchons s'étaient accumulés à Paris, Marseille, Toulouse ou Nice, à cause d'opérations escargot.

Dix interpellations

La situation a même parfois tourné au règlement de compte. "Sur l'ensemble du territoire, 10 personnes ont été interpellées dans la cadre des débordements observés lors des manifestations. Sept policiers ont été blessés en rétablissant l'ordre et selon les derniers chiffres, 70 véhicules ont subi des dégradations et 30 plaintes ont été déposées", a détaillé dans la soirée Bernard Cazeneuve.

Après avoir reçu les représentants syndicaux des chauffeurs de taxi, le ministre de l'Intérieur a promis l'arrestation systématique des véhicules UberPop pris en flagrant délit lors de contrôles de police. Des paroles insuffisantes pour les chauffeurs de taxi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un taxi lors de la journée nationale de mobilisation contre Uber, le 25 juin 2015.
Un taxi lors de la journée nationale de mobilisation contre Uber, le 25 juin 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)