DIRECT. Grève des taxis : Cazeneuve a porté plainte contre Uber

Le ministre de l'Intérieur l'a indiqué, vendredi au micro de RTL, au lendemain d'une journée de mobilisation des chauffeurs de taxis contre UberPop.

RTL
Ce qu'il faut savoir

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué, vendredi 26 juin, avoir porté plainte contre les dirigeants d'Uber pour incitation à poursuivre une activité illégale. Il l'a dit au micro de RTL, au lendemain d'une journée de mobilisation des chauffeurs de taxis contre UberPop. Vendredi matin, des dizaines de taxis étaient toujours mobilisés, porte Maillot, à Paris mais également à Marseille, à Toulouse et à Nice. Ils jugent insuffisantes les annonces du gouvernement.

François Hollande estime qu'"UberPop doit être dissous et déclaré illégal". Le président s'est exprimé dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juin, lors d'un sommet européen à Bruxelles. Il a déclaré "comprendre qu'il y ait de l'exaspération", mais a condamné des "violences inacceptables".

La principale revendication des taxis n'est pas satisfaite. Ils réclament la fin d'UberPop. Mais le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué que la neutralisation de l'application était du seul ressort de la justice.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TAXIS

21h30 : "Les chauffeurs qui ont commis ces violences (...) donnent une image de la France absolument désastreuse."

En déplacement à Washington (Etats-Unis), Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, a dénoncé les violences "inadmissibles" des chauffeurs de taxis, commises hier, lors d'une journée de mobilisation contre les VTC et UberPop. 70 véhicules ont été dégradés et sept policiers ont été blessés.

21h24 : Huit Français sur dix se disent choqués par les violences qui ont émaillé le mouvement des taxis, selon un sondage Odoxa pour i-Télé. Cette étude montre aussi que 53% des Français se dit défavorables à la circulation des chauffeurs d'UberPop non professionnels, à l'origine de la colère des taxis.

19h56 : Des chauffeurs de taxi mènent actuellement une opération escargot sur l'autoroute A1, entre Paris et Roissy, indique un compte Twitter de Radio France, consacré à la circulation. On compte pour l'instant une dizaine de kilomètres de bouchons.

19h06 : Ce chauffeur de VTC, âgé de 29 ans, a été condamné à Créteil (Val-de-Marne) à dix mois de prison, dont six ferme, pour avoir utilisé une bombe lacrymogène lors d'une altercation, hier, à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) avec des chauffeurs de taxi en grève. Il devrait toutefois bénéficier d'un aménagement de peine.

18h45 : Un chauffeur de VTC écope de six mois de prison ferme après une altercation avec des taxis en grève dans le Val-de-Marne.

17h15 : La plupart des chauffeurs de taxi en colère contre UberPop ont repris le travail, au lendemain d'une journée de mobilisation émaillée de violences. Au passage, de nombreux internautes ont remarqué que l'application Uber occupent actuellement la première place de l'AppleStore.

10h37 : @anonyme : L'activité d'Uber n'est pas illégale. Ses services de VTC sont encadrés par la loi. Quant à son application UberPop, la justice n'a pas encore définitivement tranché.

La loi Thévenoud rend le dispositif illégal. Mais Uber, qui juge cette interdiction contraire à la liberté d'entreprendre, a obtenu de la Cour de cassation que la question soit soumise au Conseil constitutionnel. Affaire à suivre donc.

10h33 : En quoi l'activité d'Uber est-elle illégale ?

10h27 : Dans le Sud-Ouest non plus certains taxis ne désarment pas. A Toulouse, ils bloquent les accès à l'aéroport pour en chasser les chauffeurs de VTC.

10h26 : Dans le Sud aussi, certains chauffeurs de taxi poursuivent leur grève. A Nice, ils brûlent des pneus et arrêtent leurs collègues qui ont repris le travail. Nice Matin le rapporte sur Twitter

09h45 : Cette nuit, à Bruxelles, François Hollande a demandé que le service de VTC UberPop soit "dissous et déclaré illégal". Le président de la République s'est aussi prononcé en faveur d'une saisie des véhicules, mais en concédant qu'elle est conditionnée à l'avis de la justice (AP)

09h21 : Le ministre des Finances, Michel Sapin, était sur Europe 1 ce matin. Il y a répété la position du gouvernement sur le conflit entre les taxis et Uber. Il condamne les violences mais comprend les chauffeurs de taxis.

09h08 : Comme d'habitude on se réveille quand la maison a déjà bien brûle et alors il devient très difficile d'arrêter la propagation de l'incendie

09h08 : Rembourser les licences, c'est la solution idéale. Bien sûr, c'est au vendeur de la licence de rembourser l'acheteur. Bien sûr, le vendeur de la licence est un autre taxi...

09h06 : Si les taxis ne sont pas contents, qu'ils s'en prennent à leur anciens qui ont fait un business des licences qui rappelons-le, sont délivrées gratuitement par les préfectures....

09h06 : Quand les taxis auront réussi à faire interdire Uber Pop ils continueront les actions pour faire interdire Uber dans sa globalité. Le lobby des taxis n'en a pas fini...

09h06 : Ce matin, vous êtes toujours très critiques à l'égard des chauffeurs de taxis qui dénoncent toujours la concurrence des VTC d'Uber et d'UberPop.

08h55 : La plupart des chauffeurs de taxis ont repris le travail, ce matin, à l'appel de plusieurs organisations professionnelles. Mais plusieurs dizaines d'entre eux restent mobilisés, à Paris et à Marseille.

08h35 : Bernard Cazeneuve a expliqué, sur RTL, les raisons pour lesquelles il a déposé une plainte, hier, contre les dirigeants d'Uber. Pour lui, leurs déclarations appelant les chauffeurs du service UberPop à continuer le travail relèvent de l'incitation à poursuive une activité illégale.

(RTL)

08h03 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, renvoie également chauffeurs de taxis et de VTC dos à dos, ce matin au micro de RTL, après la journée d'action émaillée de violences d'hier.

08h08 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonce sur RTL qu'il a déposé "plainte" hier contre les dirigeants d'Uber pour avoir dans leurs propos incité leurs chauffeurs à poursuivre une activité illégale.

07h57 : Michel Sardou livre son analyse du conflit qui oppose taxis et VTC ce matin au micro d'Europe 1. Pour le chanteur, la société française a un problème plus grave encore.

07h49 : Les chauffeurs de taxis en colère contre les VTC d'Uber et l'application UberPop ont levé dans la nuit le blocage des gares et aéroports parisiens. Mais une quarantaine d'irréductibles stationnent toujours porte Maillot, déterminés à mener de nouvelles actions. France Bleu 107.1 est sur place.

07h31 : Christian Delomel, le représentant d'une des fédérations patronale de taxis, la CSTA, est ce matin au micro d'Europe 1. Il appelle les chauffeurs à cesser leur grève. Même s'il se dit pas convaincu par les annonces du gouvernement.

07h24 : Le directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, riposte sur Frane Info et prend la défense de ses VTC attaqués par les taxis.

07h15 : Plus de blocus ce matin devant l'aéroport parisien de Roissy. Les passagers peuvent prendre leurs taxis normalement, indique un journaliste de RTL sur place.